ALZHEIMER: Le Tai Chi préserve les régions critiques du cerveau

http://www.santelog.com/news/neurologie-psychologie/alzheimer-le-tai-chi-peut-preserver-les-regions-critiques-du-cerveau_8524_lirelasuite.htm

Actualité publiée le 21-06-2012

Journal of Alzheimer’s Disease

Alors que des neuroscientifiques viennent de montrer l’effet, sur la morphologie du cerveau, de la pratique d’un type de méditation chinoise appelée « integrative body–mind training », la pratique du Tai Chi pourrait elle-aussi entraîner des changements dans le cerveau, augmenter sa taille mais aussi améliorer la mémoire, la pensée et protéger contre la maladie d’Alzheimer. Des conclusions publiées dans l’édition à paraître (juin) du Journal of Alzheimer’s Disease.

Des études précédentes avaient déjà montré une augmentation du volume du cerveau chez des personnes pratiquant l’aérobie, et avaient également constaté une amélioration de la mémoire.

Ces scientifiques de l’Université de Floride du Sud et de l’Université de Fudan à Shanghai ont mené cet essai contrôlé randomisé de 8 mois auprès de participants pratiquant le Tai Chi et des témoins, non-pratiquants. L’étude une augmentation de volume du cerveau chez des personnes chinoises âgées qui pratiquent le Tai Chi 3 fois par semaine et des améliorations cognitives. A contrario, le groupe qui ne pratiquait pas le tai Chi, présente un « rétrécissement » du cerveau au cours de la même période, conforme à ce qui est généralement observé entre l’âge de 60 et 70 ans. De nombreuses études ont montré que la démence et le déclin cognitif est associé avec un rétrécissement progressif (voir figure ci-contre) du cerveau au fur et à mesure de la réduction du nombre de neurones et de connexions neuronales.

Le Tai Chi aurait la capacité de ralentir voire d’inverser cette tendance et, selon les chercheurs, l’augmentation de l’activité mentale constatée chez ces pratiquants âgés suggère que le Tai Chi pourrait contribuer à retarder l’apparition de la démence. L’auteur principal, le Dr James Mortimer, professeur d’épidémiologie à l’University of South Florida suggère que la pratique du Tai Chi est associée à une production accrue de facteurs de croissance du cerveau.

 

Tai Chi vs Alzheimer ? Cette recherche soulève donc la question de savoir si un exercice physique et mental soutenu, peut contribuer à la prévention de la maladie d’Alzheimer, la forme la plus commune de démence. « Des études épidémiologiques ont montré à maintes reprises que les sujets qui se livrent à l’exercice physique et restent socialement plus actifs ont un risque plus faible de maladie d’Alzheimer», conclut le docteur Mortimer. «Les résultats actuels suggèrent que cela pourrait être le résultat de la croissance et de la préservation des régions critiques du cerveau affectées par la maladie ».

Source: Journal of Alzheimer’s Disease Volume 30, Number 4, IN PRESS “Changes in Brain Volume and Cognition in a Randomized Trial of Exercise and Social Interaction in a Community-Based Sample of Non-Demented Chinese Elders

Lire aussi : NEURO: La méditation chinoise peut réparer la substance blanche du cerveau

Sur le Tai Chi

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 19 autres abonnés

Site optimisé pour firefox, ne fonctionne pas correctement sous I.E.

%d blogueurs aiment cette page :